Logo Metropole

Abonnez-vous au système d'alerte par SMS

2 jours 5 heures ago

La Métropole met sans attendre un système d’alerte de la population par SMS à disposition des communes. Un outil indispensable pour parer aux risques.

Les outils d’alerte de la population existants ont montré leurs limites lors de l’incendie de septembre 2019. L’événement a rappelé à chacun l’inadaptation du système d’alerte à la population par sirènes lors d’un accident industriel. Si tous les habitants de la Métropole pouvaient voir le panache de fumée, l’information sur la gravité de la situation n’était pas suffisante.

Il est en effet primordial que les populations reçoivent, en même temps que le signal, des informations sur la nature de l’événement et les consignes à appliquer. L’État a annoncé le déploiement d’un système modernisé d’alerte et d’information aux populations, au moyen du cell broadcast (sans inscription, dans une zone géographique donnée) et des SMS géolocalisés, mais ce système est prévu au plus tard en 2022.

La Métropole met immédiatement à disposition des communes un système d’alerte par SMS. Les habitants peuvent s’y inscrire volontairement. Il sera utilisé sur demande des maires pour les événements nécessitant d’indiquer à la population d’appliquer des consignes (ou a minima de suivre des recommandations) : accident industriel, phénomène naturel comme des inondations, alerte météorologique comme une canicule, des orages, des vents violents, situation sanitaire, attentat, etc.

La page d’inscription au système d’alerte est disponible sur le site internet de la Métropole. Elle permet de choisir une à trois communes  via un menu déroulant. Si la commune dispose déjà d’un dispositif d’alerte, l’internaute est renvoyé vers la page du site de la commune permettant l’inscription au dispositif.

Les habitants qui ne disposent pas de connexion à internet peuvent contacter le service téléphonique Ma Métropole au 0800 021 021 pour s’inscrire.

 

Métropole Rouen Normandie

La Métropole Rouen Normandie se dote de dix bus 100 % électriques

3 jours 7 heures ago

La Métropole Rouen Normandie vient de commander dix eCitaro Mercedes-Benz de 12 mètres pour renouveler sa flotte d’autobus. La commande passée par l’UGAP sera livrée en août 2021.

 

Client Mercedes-Benz de longue date, avec notamment des autobus Citaro, la Métropole Rouen Normandie franchit le pas de l’électrique avec cette commande de dix eCitaro. Une première étape dans une stratégie globale de passage de l’ensemble du parc de transport en commun en motorisation propre dans les années à venir.

 

« Face à l’urgence climatique, l’heure est à l’action. Nous sommes pleinement engagés dans la transition social-écologique et nous allons encore amplifier nos efforts. Nous connaissions bien les Citaro diesel car nous les utilisons de longue date sur notre réseau. Maintenant, on passe au 100 % électrique ! C’est la raison pour laquelle nous avons opté pour les eCitaro avec une configuration intérieure semblable aux véhicules précédents, avec accès UFR. Pour la technique, nous testerons deux modes de batteries : des batteries NCM, Nickel-Manganèse-Cobalt, pour huit autobus et des batteries LMP à électrolyte solide pour deux véhicules. Ces deux modes nous permettent une charge lente pendant la nuit à la station de recharge du dépôt de Rouen. Avec une autonomie de 220 à 270 kilomètres par jour, ils répondent parfaitement à nos besoins », déclare Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie.

Destinés au réseau Astuce de Métropole Rouen Normandie, les dix eCitaro rejoindront l’ensemble des services de transport en commun du territoire desservi, soit 71 communes. Le réseau Astuce effectue plus de 53 millions de voyages par an et plus de 18 millions de kilomètres par an.

Métropole Rouen Normandie

Colonnes de collecte : place au vintage

1 semaine 5 jours ago

Après un sondage en ligne et près de 1600 votes, la version "vintage/rétro" a largement remporté les suffrages. Ce sera l'habillage des futures colonnes de collecte.

Dans le cadre du renouvellement de ces équipements, la Métropole a proposé aux habitants de participer au choix d’habillage des futures colonnes de collecte. Ce sondage s’est déroulé en ligne du 26 janvier au 12 février. 1587 votes ont été enregistrés ! C’est la version « vintage / rétro » qui remporte largement ce sondage avec 861 voix contre 155 pour la version « classique », 405 pour la version « dessin » et 166 pour la version « motifs ».

22 colonnes aériennes, 27 abris conteneurs avec des fonctionnalités améliorées ainsi que 5 compacteurs solaires* à titre expérimental vont être installés et mis en service d’avril à fin juin. Ces équipement viennent en complément ou remplacement des dispositifs existants et seront prioritairement positionnés sur des secteurs critiques, en terme de gestion des déchets, rouennais. Après renouvellement des appels d’offres concernant ces matériels, 250 colonnes aériennes et 150 abris conteneurs seront remplacés et habillés à Rouen sur 2021/2022. Cette gamme sera progressivement étendue à l’ensemble du territoire.

Métropole Rouen Normandie

Dialogue citoyen pour co-construire l’Après-Panorama XXL

2 semaines ago

Le Panorama XXL fermera ses portes en septembre 2021. La rotonde et les containers adjacents seront déconstruits, libérant un espace extérieur d'environ 2300 m2. Cette opération se fera dans un objectif de réemploi maximum des matériaux : la dalle accueillant aujourd’hui le Panorama XXL sera donc conservée. Elle comporte l’avantage d’être une vaste surface plane (plus de 800 m2) permettant d’accueillir de nouvelles activités. La Métropole ouvre un dialogue citoyen pour recueillir les attentes des habitants sur les usages possibles de cet espace extérieur.

Le dialogue citoyen est prévu jusqu’à début juin :

• Via des outils numériques sur le site : https://jeparticipe.metropole-rouen-normandie.fr/

Dès aujourd’hui, un questionnaire est mis en ligne pour identifier les usages actuels des quais et recenser les attentes des habitants.

L’espace libéré par la déconstruction du Panorama XXL permet d’envisager de nombreuses activités. Dans le cadre de ce dialogue citoyen, le questionnaire en ligne interroge les habitants sur les propositions suivantes : activités sportives, espaces de détente, danse, spectacles culturels, activités festives, jeux d’eau (fontaine, miroir d’eau), jeux de lumières, animations dédiées aux enfants, expositions, fresques éphémères, restauration rapide. D’autres propositions peuvent être formulées directement dans le questionnaire qui va demeurer accessible jusqu’en juin.

  • À partir du mois de mars, un atelier créatif sera mis en ligne pour "dessiner la dalle de demain" sur un fond de plan "vierge" téléchargeable directement sur le site.

En complément, la page dispose d'un module "commentaires" permettant à toute personne qui le souhaite de faire une contribution libre sur le sujet, et ceci tout au long de la période de dialogue citoyen.

  • Via des ateliers participatifs en mars et avril

Deux ateliers citoyens participatifs seront organisés pour échanger plus précisément sur les attentes des habitants et les aménagements envisageables. En parallèle, deux ateliers participatifs dédiés aux acteurs associatifs et culturels des environs et du quartier seront organisés.

  • Enfin début juin, une réunion de restitution sera organisée pour présenter le projet issu de ce dialogue citoyen.

La réflexion sur ce nouveau projet s’inscrit dans plusieurs enjeux importants pour l’avenir du territoire :

  • Poursuivre l’ambition culturelle et touristique engagée par la Métropole Rouen Normandie :
    • Accompagner la candidature de Rouen au titre de Capitale Européenne de la Culture et Ville créative UNESCO
    • Accompagner l’essor de nouvelles pratiques culturelles
    • Mettre l’humain au cœur du processus de création artistique
    • Affirmer la place de l’art pour tous dans l’espace public
    • Soutenir la transition écologique du territoire :
  • Sensibiliser le public aux enjeux environnementaux
    • Associer le public à l’engagement environnemental de la Métropole
    • Expérimenter des solutions et devenir un laboratoire des transitions
    • Intégrer le projet dans son environnement, dans son quartier :
  • Rétablir la perspective avec l’avenue pasteur et la descente vers la Seine
    • Végétaliser et déminéraliser les quais rive droite
    • Créer un nouvel espace de sociabilité via des espaces de rencontres et de loisirs
    • Intégrer pleinement la place de l’enfant dans l’espace public
Métropole Rouen Normandie

La réussite pour tous les enfants

2 semaines 3 jours ago

Depuis 1992, l’association de la fondation étudiante pour la Ville (AFEV) intervient auprès des jeunes qui rencontrent des difficultés scolaires et qui résident dans les quartiers prioritaires.

Il y a dix ans, Evah Bah, franchissait la porte de l’Afev de Rouen pour la première fois après avoir aperçu une affiche sur le campus de la faculté de sociologie à Mont-Saint-Aignan. Elle témoigne aujourd’hui en tant que déléguée territoriale de l’association et après avoir été successivement bénévole, volontaire en service civique et chargée de développement local. “J’ai toujours eu le sentiment de faire quelque chose qui avait du sens et une utilité sociale”, confie-t-elle. Depuis près de 30 ans, l’Afev met tout en œuvre dans les quartiers prioritaires pour lutter contre les inégalités sociales et favoriser la réussite scolaire des élèves en difficulté. Les étudiants bénévoles qui rejoignent l’Afev s’engagent à aider un enfant pour ses devoirs, à partager des lectures, des découvertes culturelles ou scientifiques, à raison de deux heures par semaine. “C’est une responsabilité importante. Un contrat moral qu’on ne peut pas rompre sur un coup de tête”, insiste Eva Bah. C’est pourquoi les étudiants volontaires sont formés et accompagnés eux-aussi tout au long de l’année par les membres de l’Afev. “Un enrichissement mutuel pour le lien avec les enfants, les familles et les bénévoles”. Présente sur huit communes de la métropole, à Notre-Dame-de-Bondeville, Maromme, Rouen, Petit-Quevilly, Saint-Etienne-du-Rouvray, Cléon, Saint-Aubin-lès-Elbeuf et Elbeuf, l’Afev travaille en lien avec les collectivités locales et les coordinateurs des programmes de réussite éducative.


Plus d'infos

Tél. 02 35 98 48 57

Métropole Rouen Normandie

Les Coiffeurs Justes recyclent vos cheveux

2 semaines 6 jours ago

Sur le territoire de la Métropole, une quinzaine de coiffeurs adhèrent à l'association Les Coiffeurs Justes. Vos cheveux coupés sont récupérés et utilisés pour la dépollution des mers et océans.

Vous voulez faire un geste supplémentaire pour la planète ? La solution se trouve sous vos yeux ou plutôt sur votre tête. En effet, vos cheveux ont des propriétés étonnantes. Ils absorbent le gras, l'eau, sont isolants et très solides. Cela n'a pas échappé à Isabelle Gilles, gérante du salon de coiffure Hair' Zen, depuis quinze ans, à Bois-Guillaume. Elle coupe, colore, sèche et réalise des brushing. La gérante adhère également à l'association Les Coiffeurs Justes, qui recycle les cheveux. Au salon de coiffure, les cheveux coupés sont ramassés et mis dans des sacs spécifiques. Ils sont ensuite acheminés vers des centres de réinsertion chargés de confectionner des boudins antipollution. Reliés entre eux et fixés à des bouées, ces boudins filtrants sont un rempart contre des pollutions marines. Un kilogramme de cheveux peut absorber jusqu'à huit litres d'hydrocarbures. Ces boudins sont réutilisables cinq à huit fois car les cheveux... se lavent. Ces derniers peuvent aussi servir dans le domaine de la construction en le mélangeant au béton. Colorés ou non, ils sont tous recyclables, à condition qu'ils soient propres.

Moins de déchets

"J'ai environ un sac de deux kilos de cheveux par mois" précise la gérante.  C'est une démarche citoyenne. Au moins, les cheveux, qui représentent 50% des déchets, servent à quelque chose. Auparavant, ils étaient jetés dans les poubelles d'ordures ménagères. C'est important, pour moi, que chacun œuvre pour l'environnement. C'est une goutte d'eau mais c'est nécessaire pour que les choses avancent". Recyclage, écologie, cette initiative va dans le sens de ses valeurs.
"Je suis sensible aux questions environnementales. Je travaille depuis longtemps avec des produits capillaires naturels, non testés sur les animaux et qui répondent à une charte de qualité.

À Quévreville-la-Poterie, Camille Varin est gérante du salon Les ciseaux de Camille depuis dix ans. Elle donne aussi une seconde vie à vos cheveux coupés. "Il y a plus d'un ans, on m'a parlé des Coiffeurs Justes et je n'ai pas hésité une seconde à adhérer à cette association. Je remplis un sac en quinze jours ou trois semaines, soit près d'un kilo de cheveux par semaine. Grâce aux Coiffeurs Justes, les cheveux ne partent plus à la poubelle. C'est important que chacun agisse un peu à son niveau !"
 

Les Coiffeurs Justes

Métropole Rouen Normandie

Etat d'urgence climatique

3 semaines 2 jours ago

La Métropole déclare l’état d’urgence climatique sur son territoire et rejoint la campagne mondiale « Cities Race to Zéro ».

Cinq ans après l’Accord de Paris et suite à l’appel du Secrétaire général de l’ONU, à l’occasion du sommet du 23 septembre 2019, le Conseil métropolitain déclare l’état d’urgence climatique sur son territoire. La Métropole fait ainsi le choix d’être à l’avant-garde de la transition sociale-écologique et rejoint la campagne mondiale « Cities Race to Zero » en signant la Déclaration de Paris. Face au défi climatique, la Métropole Rouen Normandie, consciente de ses responsabilités, se fixe l’ambition d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 en révisant et renforçant massivement son action et les objectifs stratégiques de son PCAET.

Lors du sommet organisé à l’occasion des cinq ans de l’Accord de Paris sur le Climat (Climate Ambition Summit -12 décembre 2020), le Secrétaire général de l’ONU Antonio Gutteres a appelé le monde à « déclarer l’état d’urgence climatique jusqu’à ce que la neutralité carbone soit atteinte ». Pour Antonio Gutteres, la crise sanitaire du COVID est « l’occasion de mettre nos économies et nos sociétés sur une voie verte : si nous ne changeons pas de cap, nous pourrions nous diriger vers une augmentation catastrophique de la température de plus de 3 degrés au cours de ce siècle ». Ainsi, l’objectif des Nations Unies pour 2021 est de former une coalition mondiale pour la neutralité carbone d’ici 2050. L’organisation estime que, pour faire de cette promesse une réalité, il est nécessaire de diminuer les émissions mondiales de 45% d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 2010.

L’ONU appelle ainsi « chaque pays, chaque ville, chaque institution financière et chaque entreprise », ainsi que les principaux secteurs émetteurs, tels que le transport maritime, l’aviation et l’industrie, à adopter des plans pour atteindre un niveau d’émission net zéro d’ici 2050 en fixant des objectifs clairs à court terme, rappelant que « l’action en faveur du climat peut être le catalyseur de millions de nouveaux emplois, que la technologie est de notre côté et que les énergies renouvelables sont de moins en moins chères chaque jour ».

Défi industriel en Vallée de Seine, défi fluvial et ferroviaire, défi d’attractivité et de rebond un an après l’incendie du 26 septembre 2019, et bien sûr défi de solidarité à l’égard des entreprises et foyers fragilisés par la crise sanitaire… La transition sociale et écologique est déjà au coeur des objectifs stratégiques de la Métropole Rouen Normandie. Malgré tout, les récents travaux du GIEC local sur la ressource en eau, l’aménagement du territoire et les risques épidémiologiques, en renforcent l’urgence et l’acuité. Les effets du changement climatique sont déjà mesurables sur notre Métropole et les projections à 80 ans sont particulièrement alarmantes : Elévation des températures et du nombre de jours de forte chaleur impactant zones urbaines et naturelles, diminution de la ressource en eaux superficielles et souterraines, émergence de nouveaux risques tels que les feux de forêts, inondations plus fréquentes touchant zones habitées et sites industriels en bord de Seine...).

Déjà en 2019, à l’occasion de l’adoption de son Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET), la Métropole s’était fixée de fortes orientations :

  • Devenir territoire 100% énergies renouvelables en 2050
  • Rénover l’ensemble du parc immobilier public et privé d’ici 2050,
  • Réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 80% par rapport,
  • Réduire sa consommation d’énergie de 50%
  • Multiplier par 2,5 sa production d’énergie renouvelable locale.

Aujourd’hui, nous travaillons à l’accélération et à la traduction concrète de ces objectifs :

  • Avancement à 2040 de notre objectif Territoire 100% énergies renouvelables,
  • Décarbonation de la mobilité (renouvellement des bus, modes actifs, ZFE-m…),
  • Création, dès 2021, d’un service public de la transition énergétique puis d’une SEM locale dédiée à l’investissement dans les énergies renouvelables (EnR).
  • Concrétisation de projets d’EnR notamment dans le domaine du solaire photovoltaïque, de l'hydrogène bas carbone et de la valorisation énergétique des biodéchets
  • Création, dès 2021, d’un service public de la transition énergétique, puis d’une SEM locale dédiée à l’investissement dans les Renouvelables
  • Accompagnement des initiatives de renaturation des communes
  • Poursuite de l’extension des réseaux de chaleur urbains et dimensionnement du premier réseau de chaleur fatale industrielle du territoire
  • Renforcement de nos coopérations avec les acteurs industrielles, portuaires ainsi qu’avec le SMEDAR pour développer de nouvelles synergies nécessaires à la transition,

A travers ces différents projets, la transition est au coeur de la mandature 2020-2026. Nous y ajoutons des éléments de méthode et d’adaptation des périmètres : développement des coopérations interterritoriales pour travailler les projets d'énergétiques renouvelables et d'agriculture locale, entrée au réseau des territoires à énergie positive (TEPOS), accompagnement de la labellisation Cit’ergie des communes, évaluation des budgets de la Métropole au regard du climat, en nous appuyant sur les travaux d'I4C et du WWF...

Ces orientations se traduiront d’ici 2030 par la rénovation de 45 000 logements, soit 20% du parc, par le verdissement des réseaux de chaleur avec plus de 80% de l’énergie produite à partir d’énergie renouvelable (cela représente une multiplication par 3.5 de la production d’EnR&R au sein des réseaux de chaleur en 17 ans), l’évolution de nos déplacements avec un déplacement sur deux en mode alternatif à la voiture particulière (marche à pied, vélo, transport en commun)...

Face au défi climatique, la Métropole Rouen Normandie, consciente de ses responsabilités, fait siens les objectifs des Nations-Unies pour la neutralité carbone d’ici 2050. Ce faisant, elle accepte d’interroger, modifier et renforcer ses dispositifs pour s’inscrire dans cet objectif d’intérêt mondial et de faire de celui-ci un outil de mesure des politiques qu’elle met en oeuvre.

C’est avec ce rêve de faire de notre territoire un leader de la transition qu’il est proposé au Conseil métropolitain de déclarer l’état d’urgence climatique sur le territoire et de s’inscrire à l’avant-garde de la dynamique lancée par les Nations-Unies pour la sauvegarde de la planète en rejoignant les territoires d’ores et déjà engagés dans cette mobilisation capitale.

Adhésion à la campagne mondiale « Cities Race to Zero »

Dans ce cadre du 5ème anniversaire de l’Accord de Paris sur le Climat (COP21), les Nations Unies ont créé « Race to Zero » (Objectif Zéro) : il s’agit d’une campagne mondiale visant à rallier les entreprises, les villes, les régions et les investisseurs, soit la plus grande alliance mise en place à ce jour pour la transition écologique, en faveur d’une reprise saine, résiliente et sans carbone, qui prévienne les menaces futures, créé des emplois décents et débloque une croissance durable et inclusive. Elle mobilise une coalition d'initiatives "zéro carbone" de premier plan, représentant 449 villes, 21 régions, 992 entreprises, 38 des plus grands investisseurs et 505 universités. « Race To Zero » mobilise des acteurs extérieurs aux gouvernements nationaux pour rejoindre l'Alliance pour l'ambition climatique, qui a été lancée lors du sommet de l'action pour le climat 2019.

Métropole Rouen Normandie

Geste solidaire : collecte de produits d'hygiène féminine

3 semaines 3 jours ago

Participez à la lutte contre la précarité menstruelle. Plusieurs collectes de produits d'hygiène féminine sont organisées sur le territoire.

Le budget des produits d'hygiène féminine est parfois trop élevé pour les plus précaires. Les 12 et 13 février, dans plusieurs communes du territoire, vous êtes invités à déposer ces produits : serviettes, tampons, cups, protège-slips et lingettes.

La Métropole soutient cette grande collecte proposée à l’initiative de la Ville de Canteleu, et organisée par plusieurs communes du territoire (Canteleu, Petit-Quevilly, Grand-Quevilly, Maromme, Notre-Dame-de-Bondeville, Saint-Etienne du Rouvray, Sotteville-lès-Rouen, Rouen), en partenariat avec des associations (Menstruaction, Nous’V’Elles, Sang Rancune).  Les dons seront remis à des associations de solidarité, pour des femmes en situations de précarité, sans domicile fixe, en foyer, familles monoparentales, étudiantes...

Les lieux de collecte :

Canteleu, vendredi 12 février de 15h à 18h et samedi 13 février de 9h à 16h, dans les supermarchés : Leclerc Bapeaume 40 Rue du Canal, Auchan rue de Montigny et Intermarché rue du Commandant Georges Ledru ZA Beguinière.

Maromme, vendredi 12 février de 15h à 18h et samedi 13 février de 9h à 12h et 14h à 16h, Super U rue des Martyrs de la Résistance.

Notre-Dame-de-Bondeville, du lundi 8 février au vendredi 12 février, de 8h30 à 12h30et de 13h30 à 17h, mairie. Vendredi 12 février et samedi 13 février de 14h à 17h30, devant le magasin "Au vide-grenier", 46, rue de la Fontaine.

Petit-Quevilly, du mardi 9 au samedi 13 février, bacs à l'hôtel de Ville, place Henri-Barbusse et à la bibliothèque municipale François-Truffaut et samedi 13 février de 8h30 à 18h au Carrefour Market avenue Jean-Jaurès.

Grand Quevilly, vendredi 12 février de 15h à 17h30 et samedi 13 février de 10h à 17h30, dans le supermarché Hyper U, rue du Bois-Cany.

Rouen Vendredi 12 et samedi 13 février, de 10h à 17h dans les supermarchés : Intermarché place du Vieux-marché, Carrefour centre commercial des Docks76, Intermarché rue de Constantine, Lidl route de Darnétal, Monoprix rue du Gros-Horloge et Intermarché rue de la Mare du Parc.

Vendredi 12 et samedi 13 février de 9h30 à 17h45 au Slow Concept shop, centre commercial de l'Espace du Palais, 8 Allée Eugène-Delacroix et U Express 29, rue Saint-Lô – collectes organisées par les associations Nous’V’Elles et Menstruaction.

Plus d'infos

Mont-Saint-Aignan (par l'association Menstruaction), samedi 13 février de 15h30 à 18h30, à l'hypermarché Carrefour, zone d'activités de la Vatine.

Sotteville-lès-Rouen, dimanche 7 février, de 9h à 12h, marché de la place de l'Hôtel-de-Ville, du lundi 8 au vendredi 12 février, dans les Maisons citoyennes et à la bibliothèque municipale et samedi 13 février, de 9h à 17h au supermarché Carrefour Market, place de l'Hôtel-de-Ville.

Saint-Étienne-du-Rouvray, vendredi 12 février de 10h30 à 15h30 et samedi 13 février, de 10h30 à 17h, dans les supermarchés Leclerc avenue de la Mare aux Daims et Intermarché avenue Saint-Yon.

Boucles de la Seine, l’association « La Boucle Solidaire » et « le Foyer Rural de Saint-Pierre-de-Manneville » organisent trois collectes. Hautot-sur-Seine : Vendredi 12 février de 16h à 17h, devant l'école Maurice Genevoix. Sahurs : Vendredi 12 février de 16h à 17h, devant la cantine scolaire Place Maurice Alexandre. Saint-Pierre-de-Manneville : Samedi 13 février de 10h à 12h et 14h à 16h, devant le Foyer Rural Henri Joly.

 

 

Cette opération, à l’initiative des communes, est menée en partenariat avec le Réseau Santé Précarité (réseau animé par l'association Emergence-s) et les associations spécialistes suivantes :

Le Réseau Santé Précarité (co-financé par l’Agence Régionale de Santé, la Métropole, et la Ville de Rouen) pilote, avec le soutien de la Délégation Régionale aux Droits des Femmes, une démarche globale sur la lutte contre la précarité menstruelle, qui a pour objectifs de :

  • réaliser un état des lieux des acteurs investis sur la thématique et des besoins
  • sensibiliser les acteurs (professionnels du sanitaire, médico-social, social, éducatif, insertion… et bénévoles) à la précarité menstruelle,
  • produire des outils partagés pour la collecte et la redistribution des protections hygiéniques, visant une stratégie de communication adaptée et commune sur le territoire.

Le visuel de la campagne a été réalisé et mis à disposition du réseau par la Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray.

 

Métropole Rouen Normandie
Vérifié
8 minutes 44 secondes ago
S'abonner à Flux Métropole Rouen Normandie